Covid-19 : la stratégie de vaccination proposée par la Haute Autorité de santé (HAS)

Rédigé le 04/12/2020
la mairie

Covid-19 : la stratégie de vaccination proposée par la Haute Autorité de santé (HAS)
Publié le 30 novembre 2020 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

La Haute Autorité de santé (HAS) a présenté lundi 30 novembre 2020 ses recommandations pour la campagne de vaccination contre le Covid-19. Cette campagne doit concerner en première phase les personnes âgées en Ehpad. Dans le cadre de cette stratégie de priorisation, la HAS définit quatre autres phases de vaccination progressive.

« Protéger en priorité les plus vulnérables et ceux qui s'en occupent ». C'est en ces termes que la Haute Autorité de santé (HAS) a présenté sa stratégie de vaccination pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. La HAS précise également qu'elle ne préconise pas de rendre obligatoire cette vaccination (lire la suite de l'article de Vie-publique.fr).

L'article complet

"Protéger en priorité les plus vulnérables et ceux qui s'en occupent." C'est en ces termes que la Haute Autorité de santé (HAS) a présenté sa stratégie de vaccination(nouvelle fenêtre) pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. S'appuyant sur ces recommandations, le Gouvernement a présenté une stratégie vaccinale en trois phases.

La stratégie vaccinale présentée par le Gouvernement
Les premières doses de vaccins disponibles en France doivent être réservées aux personnes âgées vivant dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ou tout autre établissement collectif a recommandé la Haute Autorité.

Cette priorité est reprise dans la stratégie vaccinale présentée par le Gouvernement le 3 décembre 2020. Cette stratégie s'appuie sur trois phases :

  • une phase 1 débutant en janvier 2021 concernera les personnes âgées en Ehpad ainsi que les personnels qui travaillent dans ces établissements lorsqu'ils sont susceptibles de développer une forme grave de la maladie. Cette phase va concerner un million de personnes ;
  • une phase 2, de février au printemps 2021, commencera par les près de 14 millions de personnes qui présentent un facteur de risque (en raison de l'âge ou d'une maladie chronique) et par certains professionnels de santé. Le périmètre de la vaccination sera progressivement élargi au fur et à mesure des livraisons de vaccins (les personnes de plus de 75 ans, puis celles de plus de 65 ans, puis les plus de 50 ans, les professionnels de santé...) ;
  • une phase 3, à partir du printemps 2021, avec l'ouverture de la vaccination à l'ensemble de la population (avec cependant des publics prioritaires : personnes âgées de 50 à 64 ans, professionnels de secteurs essentiels, personnes vulnérables et précaires...).

Le Premier ministre a annoncé que la France disposera d'une potentiel de 200 millions de doses de vaccins (ce qui permettra de vacciner 100 millions de personnes). La vaccination sera gratuite, non obligatoire et dans le respect d'un haut niveau de sécurité.

Les phases de vaccination présentées par la HAS
Dans ses recommandations, la HAS avait présenté un calendrier découpé en quatre autres phases, après la première phase consacrée au personnes en Ehpad. Si la deuxième phase proposée est conforme à celle qu'a présentée le Gouvernement (personnes ayant plus de 75 ans, puis les personnes de 65 à 74 ans ayant une comorbidité, puis les autres personnes de 65-74 ans...), la HAS prévoyait encore trois phases alors que le Gouvernement a choisi d'ouvrir la vaccination à l'ensemble de la population en phase 3.

La HAS proposait une troisième phase pour :

  • les personnes ciblées aux précédentes phases n’ayant pas pu être vaccinées ;
  • l’ensemble des personnes de plus de 50 ans et de moins de 50 ans à risque de forme grave ;
  • des professionnels de secteurs indispensables au fonctionnement du pays (éducation et sécurité notamment).

En quatrième phase, la HAS recommandait de vacciner les personnes fortement exposées au virus (en contact régulier avec le public, travaillant en milieu clos...) mais aussi les personnes vulnérables et précaires qui n'auraient pas été vaccinées auparavant. Enfin, la cinquième phase devait permettre de vacciner les personnes de plus de 18 ans ne présentant pas de risque.

Et pour toujours plus d'informations officielles / ICI